D.R.

Auteur inconnu

Anaïs Moreau

Création théâtre

à 20h30
Réserver

De l'intime à l'extime : expérience du jeu de soi...

La nuit du 18 septembre 1998 - elle a 16 ans - elle se retrouve dans une chambre d'hôtel avec un jeune homme séduisant qu'elle vient de rencontrer, le soir-même, à la braderie du Canal Saint-Martin à Rennes. C'est sa "première fois". Et cela se passe mal. Elle découvre la sexualité sous la forme de la contrainte. Crûment, on appelle cela :viol. Un acte qu'elle garde, anonyme, pendant sept ans. Durant de nombreuses années, ses relations amoureuses sont comme des répétitionsde cette première expérience : violences, névroses, rapports de domination et de soumission...

Dix-sept ans, plus tard, elle porte plainte avec les souvenirs qui lui restent. Le dossier sera classé sans suite. Motif : auteur inconnu. C'est de cette expérience-là, réelle, brute, autobiographique, que Anaïs Moreau a voulu partir, pour l'ausculter, la partager et la porter vers une possible élucidation.

Avec
Anaïs Moreau et Renaud Garnier-Fourniguet
Ecriture et mise en scène
Anaïs Moreau
Collaboration artistique
Judith Ribardière
Création sonore
Loup Mormont
Création lumière
Nicolas Thill
Création scénographique
Camille Collin
Création vidéo
Thibault Condy
Aide à la production
Morgane Naas
Coproduction
Théâtre la Balsamine
Soutiens
Théâtre & Publics, de la Chaufferie, BAMP, Centre Culturel de la Vénerie, Zinneke ASBL,Agnès Limbos...

Après une formation initiale en Bretagne ( Cie Dérézo à Brest et Cie la folle Pensée à Saint-Brieuc) , puis à l'ESCAT(Liège) , la comédienne Anaïs Moreau a travaillé avec plusieurs metteurs en scène et artistes. Elle a joué notamment dans 1984 mis en scène par Mathias Simons, Revue Instantanée de Charlie Degotte, Enfant Zéro, et Êtres(s) ou le jardin d’Eden mis en scène par Céline Ohrel, Les Misérables, spectacle de théâtre d’objets de la Compagnie Karyatides et actuellement (prochainement) Mange tes ronces, de la Cie Moquette production. Au cinéma, elle a reçu le prix d’interprétation féminine au BSFF en 2013 dans « Raé », un court métrage d'Emmanuelle Nicot. Parallèlement, elle a été assistante à la mise en scène d'Isabelle Gyselinck à l'ESACT, a mené des ateliers au Centre Culturel de la Vénerie avec Rémi Pons. Elle travaille ponctuellement à la Zinneke ASBL en tant que coordinatrice artistique auprès de personnes fragilisées psychologiquement et physiquement. En 2007, elle crée sa première mise en scène, Le Ka jetable, puis en 2013, Somniloquie Cacophonique.