Marie Bos et Guillaume Franco

Todos Caeràn

Librement inspiré de Don Quichotte de Cervantès

Le Colonel Astral

Création Théâtre

à 20h30
Réserver

Un road trip absurde avec l’errance pour boussole.

Bernard, Edith et Sabine, trois êtres marginaux, ressassent les répliques de la pièce « Les trois sœurs » d’Anton Tchekhov. Reclus dans la salle commune de leur sanatorium, celle-ci devient une scène où toutes les œuvres littéraires peuvent se rencontrer. Rien d’étonnant, dès lors, à ce qu’on voit apparaître au coin d’une table un chevalier errant nommé Alfonso Quichano, double abracadabrant de l’ingénieux Don Quichotte. D’abord entraînés par le chevalier dans ses péripéties, Bernard Edith et Sabine vivent ensuite leurs propres expériences ; ils changent d’identité, d’époques, de lieux. Avec comme seule boussole l’errance, Todos Caerán est un spectacle tentaculaire où situations et styles littéraires différents coexistent et se juxtaposent. Un Road trip absurde capable d’opérer une synthèse des réalités qui nous constituent mais que la raison voudrait inconciliables.

Texte
Francesco Italiano
Mise en scène
Guillemette Laurent
Interprétation, collaboration à l'écriture et à la mise en scène
Marie Bos, Renaud Cagna, Estelle Franco et Francesco Italiano
Création lumière et direction technique
Nelly Framinet
Scénorgraphie
Nicolas Mouzet-Tagawa
Création sonore
Maxime Bodson
Costumes
Thijsje Strijpens
Accompagnement et diffusion
BLOOM Project
Production déléguée
Théâtre la Balsamine
Production déléguée
Théâtre la Balsamine
Production
Le Colonel Astral
Coproductions
Théâtre la Balsamine, La Coop asbl et ShelterProd
Soutiens
Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du théâtre, taxshelter.be, ING, tax-shelter du gouvernement fédéral belge, Théâtre Océan Nord et Théâtre 140. Ce spectacle n’aurait pu avoir lieu sans le concours du Théâtre Océan Nord

Le Colonel Astral a été fondé par Marie Bos, Estelle Franco, Francesco Italiano et Guillemette Laurent lors de la création de Nasha Moskva qui eut lieu en 2015. Le désir du collectif était alors de travailler sur les Trois soeurs de Tchekhov. A Volterra en Italie, la visite d'un hôpital psychiatrique abandonné fut le révélateur de la manière dont nous voulions procéder. Nous avons compris que ce qui compte pour nous n'est pas tant de monter une oeuvre dans le respect textuel et narratif de celle-ci que de représenter l'effet qu'elle produit sur l'inconscient, de mettre en jeu sur le plateau les associations libres générées par le texte en chacun de nous. Sur les murs de la cour intérieur de l'hôpital de Volterra, l'un des détenus Fernando Oreste Nannetti, pendant des années, a gravé quotidiennement son journal. Ce journal relate la correspondance qu'il entretenait avec les astres. Nannetti se nommait lui-même le Colonel Astral.