MENU
×
activer les notes au survol
programme en liste
Auteur inconnu
Intérieur
20 octobre 1968, Mexico
Le paradoxe de Billy
Les balsatoiles
Les lianes
image/svg+xml
XX Time
AUDREY LUCIE
Todos caerán
Stand by
Abri ou les casanier·e·s de l'apocalypse
Au pied des Montagnes

Auteur inconnu

Anaïs Moreau

Création théâtre (report saison 20-21)

Réserver

Schaerbeek fête la commununauté française de Belgique

Spectacle de cirque

Intérieur

Héloïse Jadoul

Création théâtre

Réserver

Je vous annonce "un oiseau léger"

Installation sonore

20 octobre 1968, Mexico

Pierre Larauza + Emmanuelle Vincent - t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e

Création danse

Réserver

Le paradoxe de Billy

Ludovic Drouet

Création théâtre

Réserver

Les balsatoiles

Les lianes

Françoise Berlanger

Création théâtre et musique (report saison 20/21)
en partenariat et co-présentation avec Ars musica

Réserver

XX Time

Toujours de 3/4 Face ! / Sans Grace / In my big fireworks I play to you the final bouquet / forces / tout doit disparaître / ouvrir la voix

création, théâtre, danse, performance, installation, rencontres, débats, projections documentaires, ateliers

AUDREY LUCIE

notch company-oriane varak

Création danse (report saison 20-21)

Réserver

Todos caerán

Le Colonel Astral

Création Théâtre (report saison 20/21)

Librement inspiré de Don Quichotte de Cervantès

Réserver

Stand by

Thi-Mai Nguyen

Création danse

Réserver

Abri ou les casanier·e·s de l'apocalypse

Silvio Palomo et le comité des fêtes

Création Théâtre

Réserver

Au pied des Montagnes

UNE TRIBU Collectif

Création théâtre d'ombres (report saison 20-21)

pour tous, à partir de 8 ans

Réserver

Intérieur

Héloïse Jadoul

Création théâtre

Réserver

"Et rien, si ce n’est le silence n’aura eu d’importance… » Le Trésor des humbles - Maeterlinck

Intérieur nuit. Une veillée sous la lampe. L’Enfant dort au centre de la pièce. Le Père, la Mère et les deux jeunes Filles attendent. De l’autre côté des fenêtres, le Vieillard et l’Étranger attendent eux aussi, dépositaires d'une sombre annonce : le corps sans vie d’une jeune fille vient d’être repêché dans le fleuve. Comment l’annoncer ?
En abordant ce court texte de Maurice Maeterlinck, la metteuse en scène Héloïse Jadoul questionne notre rapport contemporain à la mort, s’interroge sur la porosité possible entre ce monde tangible et celui d’après, tourné vers l'incertitude et l'inconnu.

Texte
Maurice Maeterlinck
Interprétation
Sarah Grin, Ophélie Honoré, Manon Joannotéguy et Alexandre Trocki et une dizaine de participant·es bruxellois·es.
Mise en scène
Héloïse Jadoul
Régie plateau
Sandrine Nicaise
Régie lumière
Amaury Baronnet
Régie son
Jérémy Michel
Création sonore
Olmo Missaglia
Création lumière et régie générale
Angela Massoni
Scénographie et costumes
Bertrand Nodet
Construction décor
Boris Dambly, Sébastien Munck, Eugénie Obolensky, Olivier Waterkeyn
Création chorégraphique
Lorenzo De Angelis
Stagiaire assistanat à la mise en scène
Mizuki Kondo
Un remerciement tout particulier à
Luc Roussel, Léonce Wapelhorst et Maxime Deckers.
production déléguée
Théâtre la Balsamine
Coproductions
MARS - Mons arts de la scène, Théâtre la Balsamine, maison de la culture de Tournai/maison de création et la COOP ASBL - SHELTER PROD.
Soutien
Fédération Wallonie-Bruxelles - Service du Théâtre, Taxshelter.be, ING, Tax-Shelter du Gouvernement Fédéral Belge.

Tournée - Du 13 au 15 octobre 2021 à Mars - Mons arts de la Scène ( Théâtre le Manège)
- Les 8 et 9 mars 2022 à la maison de la culture de Tournai.

Parcours : Héloïse Jadoul est une artiste interprète et metteuse en scène bruxelloise, diplômée de l’INSAS en 2014 et d’un Master d’Interprétation au RITCS en 2015. Elle a fait le choix de se former en néerlandais pour s’offrir la possibilité d’approfondir dans la pratique un autre rapport au verbe et à sa physicalité sur un plateau. Elle a rencontré Martine Wijckaert, la fondatrice du Théâtre de la Balsamine, à l’âge de 9 ans et collabore encore avec elle à ce jour. Elle a joué pour des metteur·euses en scène de toute expérience et de tout horizon artistique depuis sa sortie d’école.

Dans sa pratique de créatrice, elle met le texte et l’acteur au centre, tout en accompagnant cela d’une vraie recherche esthétique en collaboration étroite avec les créateur.rices techniques. Afin de proposer un univers des sens plutôt que de l’intellect, il·elles œuvrent à faire entrer le texte en résonance avec un symbolisme des images offertes au plateau.

Lauréate en 2019 du Prix Maeterlinck de la Meilleure découverte pour son premier projet "Partage de Midi" de Paul Claudel, elle a pris la parole en ces termes :

« En tant que metteuse en scène, je fais le pari de dire que puisque je suis forcément moderne –car c’est ma condition d’existence intrinsèque– alors ma version d’une pièce portée à la scène ne peut être que contemporaine. (…) Je ressens le besoin d’un mouvement de recul, je fais appel aux auteurs anciens pour faire un pas en arrière afin de mieux envisager les pas à venir. Dans une société de réponses à tout, je propose un espace pour le doute. (…) Je souhaite penser le théâtre comme un rituel d’humanisation et un nouveau lieu sacré, un lieu où on prend le temps de se reconnecter aux siècles qui nous ont précédés, où on arrête de se penser central et éternel. (…)Notre monde du théâtre, aussi petit soit-il, est notre premier champ d’action pour définir le monde dans lequel nous souhaitons évoluer. La menace du repli est partout, alors ouvrons nos théâtres. »