Aller au contenu

pouvoir

une tribu collectif

les 20, 21, 25, 27 et 28 janvier à 20h

le 22 janvier à 15h

représentations scolaires : les 24 et 26 janvier à 13h30

à partir de 14 ans

22
23

Avez-vous déjà pensé à la vie d’une marionnette ? Ne jamais prendre la moindre décision. Ne jamais penser. Ne jamais choisir. Toute une vie déléguée à d’autres : des manipulateur·ices. Est-ce fantastique ou est-ce terrible ? Et que peut faire une marionnette qui joue sans cesse le même spectacle, un spectacle qu’elle n’aime pas ? Que peut-elle faire pour changer les choses ? Elle décide donc de tenter le tout pour le tout et de prendre le pouvoir. De commander à son tour aux marionnettistes. Ne plus vivre par procuration. Décider par soi-même. Mais pour ça, il va falloir convaincre les marionnettistes, qui elle·ux, tiennent à leurs emplois. La marionnette fait des promesses, mais chez les artistes, personne n’y croit vraiment. Alors on demande l’avis du public :
« peut-on rêver d’un autre système ? ».

Aftershow le 25 janvier

note d'intention

« De notre vivant, nous n’avons connu qu’un seul système politique. Depuis toujours, nous vivons dans une démocratie représentative de type élective : par le vote, des citoyen·nes choisissent des représentant·es qui vont alors exercer le pouvoir en leur nom. C’est une des formes possibles de la démocratie. Il y en a d’autres. Mais la nôtre, la seule que nous ayons réellement expérimentée, c’est celle-là. A tel point que pour bon nombre d’entre nous, une confusion s’installe : nous finissons par croire que s’il n’y a pas d’élection, il n’y a pas de démocratie. Le vote est même devenu pour beaucoup synonyme de démocratie. Certes, nous savons que ce système présente de grandes fragilités. Il est sensible à la corruption, aux lobbies, aux intérêts d’ordres divers qui l’assaillent et le déforment. Il est fragilisé par les populistes qui pervertissent son fonctionnement sans vergogne. Il s’appuie principalement sur la structure des partis, qui s’habituent très vite aux plaisirs du pouvoir. Il facilite la tâche aux idées courtes, aux slogans. Il favorise la célébrité face à l’anonymat, et, comble du comble, les dynasties. Il forme des professionnel·les du pouvoir qui rapidement ne pensent plus qu’à le conserver. Rien de grave nous dit-on. Nous avons appris à vivre avec tout ça. Nous nous sommes petit à petit habitué·es.

Peut-on aujourd’hui douter ? Peut-on rêver d’autre chose ? Comme nous le faisons toujours, nous injectons nos questions dans la pratique marionnettique. C’est donc à travers la manipulation d’une marionnette que nous nous questionnons sur le fonctionnement de la représentation. Très vite, nous oublions la théorie pour devenir marionnettistes, et nos questions sont concrètes et pratiques. Est-ce qu’une marionnette peut bouger sans nous ? » UNE TRIBU Collectif

biographie

« UNE TRIBU Collectif est composé de deux artistes créateur·ices (comédien·es et marionnettistes) : Michel Villée et Noémie Vincart. Nous collaborons également avec des personnes complices proches et/ou extérieures lors de la création de nos spectacles. Pour Pouvoir, nous avons décidé de nous associer à Cécile Maidon, dont nous apprécions particulièrement le travail, et qui supporte assez bien notre méthode, disons… pas toujours très efficace.
Nous créons des spectacles de marionnettes. Nous avons choisi de fonctionner de manière collective. Cette synergie implique un regard de tous·tes sur le tout. C’est une recherche du sens dans le détail.

La création marionnettique au sens large est le point central de chacune de nos créations et nous construisons les marionnettes en parallèle aux thèmes de chaque spectacle, favorisant ainsi une invention permanente.
Nous prêtons une attention particulière à la technique de manipulation, et nous traduisons nos questionnements dramaturgiques dans les techniques marionnettiques choisies pour chaque projet.
Les créations ont en commun un procédé de narration par l’évocation, qui place le·a spectateur·ice dans une position active : c’est grâce à l’implication de son imagination que le sens de l’histoire prend forme.
Nous créons pour le jeune public en développant plusieurs grilles de lectures sur nos spectacles, pour offrir à chacun·e, à chaque âge, de multiples terrains de réflexions.
Nous travaillons de manière très expérimentale et aucun de nos projets ne ressemble à un autre. Nous changeons souvent de technique de marionnette : portée, hybride, de table, à gaine, et nous travaillons aussi le masque. Pour nous, la marionnette est en soi porteuse de sens et de sensations, et nous voulons en explorer les possibles, nous confronter à ses limites.
Nos influences sont multiples, allant du théâtre de Joël Pommerat et de Blind Summit à la danse et au travail de mouvement. Si nous devions citer un seul nom, ce serait celui d’Ilka Schönbein, marionnettiste et danseuse allemande, dont l’univers nous bouleverse. » UNE TRIBU Collectif

distribution et crédits

Création : UNE TRIBU Collectif
Conception, mise en scène, jeu et manipulation de la marionnette : Cécile Maidon, Noémie Vincart, Michel Villée
Créateur lumière : Caspar Langhoff
Créatrice sonore – composition : Alice Hebborn
Aide à la mise en scène et à l’écriture : Marion Lory
Regard dramaturgique et marionnettique : Pierre Tual
Création de la marionnette et scénographie : Valentin Périlleux
Constructeur : Corentin Mahieu et Simon Dalemans
Création magique : Andrea Fidelio
Régie son et lumière : Margaux Fontaine
Costumes : Rita Belova
Diffusion : Louise Mestrallet
Une création de UNE TRIBU Collectif
Production déléguée : la Balsamine (Bruxelles, Be)
Soutien à la production : Christine Cloarec – Quai 41
Coproductions : la Balsamine (Bruxelles, Be), Le Sablier – Centre National de la Marionnette (en préparation) (Ifs et Dives-sur-Mer, Fr), L’Hectare – Centre National de la Marionnette (en préparation) (Vendôme, Fr), Le Théâtre de Laval (Fr) – Centre National de la Marionnette (en préparation)
Aide : Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Théâtre
Soutiens : Théâtre à la coque, Centre National de la Marionnette (en préparation) (Hennebont, Fr), La Roseraie – espace cré-action (Bruxelles, Be), le Théâtre La montagne magique (Bruxelles, Be) et La Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale de Molenbeek (Bruxelles, Be)

Photographie : LoupKass